Installation de Ubuntu 18.04.3 LTS sur Oracle VirtualBox pour installer Apache Cassandra.

Oracle VirtualBox est une application de virtualisation multiplateforme. Il s’installe sur vos ordinateurs Intel ou AMD existants, qu’ils exécutent des systèmes d’exploitation Windows, Mac, Linux ou Solaris. VirtualBox peut créer et exécuter un système d’exploitation « invité » (machine virtuelle) dans une fenêtre du système d’exploitation hôte. La machine virtuelle fournit un environnement autonome dans lequel expérimenter de nouveaux logiciels sans risquer de modifier le système d’exploitation hôte. Dans cet article, nous donnerons une instruction avec des captures d’écran étape par étape pour montrer comment installer VirtualBox avec un exemple d’installation du système d’exploitation Ubuntu 18.04.3 LTS . Nous expliquons également les Conditions préalables pour installer apache Cassandra.

Téléchargements

Notez que les instructions ici sont basées sur la dernière version de VirtualBox. Si vous avez déjà installé une version antérieure de VirtualBox, votre expérience peut être différente. Il est recommandé d’utiliser la dernière version de VirtualBox pour éviter les problèmes. Le forum VirtualBox est un bon endroit pour trouver une solution si vous voyez des problèmes. Pour le téléchargement de VirtualBox, cliquer sur le lien suivant : https://www.virtualbox.org/wiki/Downloads


Image montrant le site de téléchargement de Virtual Box.


Installer le logiciel Oracle VM VirtualBox (Windows/Mac OSX/Linux).


Exigences:

  • CPU – Plusieurs cores CPU 64-bit
  • Taille Disque – 10 GB d’espace libre
  • Mémoire – 6 GB ou plus
  • Système d’exploitation – Windows / Mac OSX / Linux
Vous devez également activer la technologie de virtualisation Intel (VT-x) ou la virtualisation AMD (AMD-V) dans vos paramètres BIOS ou UEFI. Voir cet article pour plus de détails.

Créer une Machine Virtuelle

Cliquez sur le bouton Machine et ensuite ‘New‘ pour ouvrir une boîte de dialogue.
Image virtual box manager 1
VM Virtual Box
Saisissez un nom pour la nouvelle machine virtuelle. Étant donné que je prévois d’installer Ubuntu 18.04.3 (ubuntu-18.04.3-desktop-amd64), je vais prendre comme nom  DMN01 car il sera destiné à installer apache Cassandra. Notez que Oracle VM VirtualBox change automatiquement « Type » en Linux et « Version » en « Ubuntu (64 bits) ». Ces deux options sont exactement ce dont nous avons besoin.
image 2 Virtual box manager
image 2 Virtual box manager
La taille de la mémoire dépend de la taille de la mémoire de votre ordinateur hôte. Dans mon cas, j’ai 32 Go de RAM physique. Je choisis 2048 Mo pour mon Ubuntu car mon objectif sera de créer avec cette image d’autres machines virtuelles pour installer un cluster Cassandra à plusieurs nœuds. Notez que VirtualBox créera une partition de swap avec la même quantité d’espace que la mémoire de base que vous avez entrée ici. Donc, plus tard, lorsque vous sélectionnez la taille du disque dur virtuel, assurez-vous qu’elle est suffisamment grande car le disque dur sera divisé en racine (/) et permutera les partitions. La partition racine contient par défaut tous vos fichiers système, paramètres de programme et documents.
Image 3 Virtualbox manager
Image 3 Virtualbox manager
Acceptez la valeur par défaut « Create a virtual hard disk now » et cliquez sur le bouton « Create »
Image 4 Virtualbox manager
Image 4 Virtualbox manager
Continuez à accepter le type de fichier de lecteur par défaut « VDI » et cliquez sur le bouton « Suivant » ou « Continue ».
Image 5 Virtualbox manager
Image 5 Virtualbox manager
Modifiez le type de stockage de la valeur par défaut « Dynamically allocated » ou « alloué dynamiquement » à « fixed size » ou « taille fixe » pour augmenter les performances.
Image 6 Virtualbox manager
Image 6 Virtualbox manager
Pour l’espace du disque dur virtuel, la valeur par défaut est 10 Go, ce qui est trop pour l’installation de Ubuntu et aussi d’Apache Cassandra. Je choisirai 9 Go car j’aurai besoin d’installer d’autres nœuds bien que j’ai beaucoup d’espace sur mon disque dur. Si vous réalisez que l’espace disque n’est pas suffisamment grand, vous pouvez l’élargir après l’installation.
Image 7 Virtualbox manager
Image 7 Virtualbox manager
Cliquer sur le bouton ‘Create’ ou ‘Créer’ et VirtualBox va générer la machine virtuelle Ubuntu. Maintenant, la machine virtuelle est créée. Nous sommes prêts à installer Ubuntu sur cette machine virtuelle. Sélectionnez votre nouvelle machine virtuelle et cliquez sur le bouton « Settings » ou « Paramètres ». Cliquez sur la catégorie « Stockage » puis sur « Empty » ou « Vide » sous Controller : IDE ou Contrôleur : IDE. Cliquez sur l’icône « CD / DVD » sur le côté droit et sélectionnez le fichier ISO ubuntu à monter. Notez que si vous n’avez pas téléchargé le fichier ISO Ubuntu 64 bits, vous pouvez consulter cette page pour plus d’informations. Lors du téléchargement du fichier ISO Ubuntu, assurez-vous de sélectionner la version 64 bits. Assurez-vous également que la technologie VT-x / Virtualization a été activée dans votre ordinateur.
Image 8 Virtualbox manager
Image 8 Virtualbox manager
Image 9 Virtualbox manager
Image 9 Virtualbox manager
Image 10 Virtualbox manager
Image 10 Virtualbox manager
Bien que l’application Cassandra peut tirer parti de plusieurs processeurs / threads, il est judicieux pour les besoins de test d’utiliser la valeur par défaut de processeurs dans la machine virtuelle qui est de 1. Vous pouvez la modifier en cliquant sur la catégorie « System » ou « Système » ensuite cliquez sur « processor ». Vous pouvez maintenant cliquer sur le bouton « OK » pour continuer.
Image 11 Virtualbox manager
Image 11 Virtualbox manager
VirtualBox peut afficher un message sur l’option « Clavier de capture automatique ». Lisez-y et cochez l’option « Ne plus afficher ce message » avant de cliquer sur OK.
Image 12 Virtualbox manager
Image 12 Virtualbox manager

Installer Ubuntu

De retour à Oracle VM VirtualBox Manager, cliquez sur la nouvelle machine virtuelle Ubuntu DMN01 et cliquez sur le bouton « Start » ou « Démarrer ». Maintenant, vous verrez un écran « Welcome » ou « Bienvenue ». Cliquez sur le bouton « Installer Ubuntu ». Notez que le processus d’installation peut différer légèrement d’une version à l’autre. Les captures d’écran ici sont basées sur Ubuntu 18.04.3. Cliquez sur le bouton ‘Continue`. Assurez-vous que l’option « Erase disk and install Ubuntu » ou « Effacer le disque et installer Ubuntu » est sélectionnée et cliquez sur le bouton « Install now » ou « Installer maintenant ». Ubuntu vous posera quelques questions. Si la valeur par défaut est bonne, cliquez sur le bouton « Continue » ou « Continuer ». Dans la case ‘Who are you?’ ou ‘Qui es-tu?’ , entrez votre nom, votre nom d’utilisateur et votre mot de passe préférés. Notez que cet utilisateur aura le privilège root / sudo. Cliquez sur le bouton « Continue » ou « Continuer » L’installation continuera jusqu’à ce qu’elle soit terminée. Une fois l’installation terminée, cliquez sur le bouton ‘Restart Now‘ ou « Redémarrer maintenant ». Lorsque vous voyez un écran avec un fond noir indiquant ‘Please remove installation media and close the tray (if any) then press ENTER :’ ou « Veuillez retirer le support d’installation et fermer le bac (le cas échéant), puis appuyez sur ENTRÉE : », suivez simplement Saisissez le mot de passe que vous avez choisi et appuyez sur « Enter » ou « Entrée ». Le système d’exploitation Ubuntu Desktop est prêt. Vous pouvez trouver que l’écran du bureau est trop petit. Ne t’inquiète pas. Vous pouvez résoudre ce problème facilement avec  » VirtualBox Guest Additions « .

En savoir plus sur VirtualBox

Guest Additions

Une fois la machine virtuelle Ubuntu installée, vous constaterez que la taille de l’écran du système d’exploitation Ubuntu n’est pas extensible et que vous ne pouvez pas partager de dossiers entre la machine hôte et Ubuntu. Le logiciel Guest Additions offre des capacités supplémentaires à une machine virtuelle guest, notamment l’intégration du pointeur de la souris, une meilleure prise en charge vidéo, le partage de dossiers, le partage du presse-papiers, etc . Avant de procéder à l’installation des compléments Guest Additions, assurez-vous que l’utilisateur actuel dispose du privilège sudo / root. Si l’utilisateur actuel n’a pas le privilège sudo / root ou s’il n’est pas sûr, exécutez la commande de terminal suivante à partir d’un compte (tel que l’utilisateur créé lors de la première création d’Ubuntu ; voir la capture d’écran de ‘Qui êtes-vous ?’ Ci-dessus) avec privilèges root pour activer le privilège root pour l’utilisateur actuel Pour installer Guest Additions, click Devices > Insert Guest Additions CD images… Cliquez sur le bouton ‘Run‘ (next to ‘Cancel‘ button) ou « Exécuter » (à côté du bouton « Annuler ») pour démarrer l’installation. Notez que la version de VBOXADDITIONS doit correspondre à celle de VirtualBox que vous avez installée. L’installation Guest Additions nécessite un privilège root. Entrez le mot de passe de l’utilisateur (supposez que l’utilisateur actuel a sudo privilege). Une fois l’installation terminée, appuyez sur la touche Return ou Retour pour fermer la fenêtre du terminal. Préparez-vous maintenant à redémarrer le système pour activer la modification. Cliquez sur ‘Shutdown’ ou « Arrêter » dans le menu, puis sur le bouton ‘Restart’ ou « Redémarrer ». Le background par défaut ne sera pas celui que vous voyez ci-dessous. Ceci a été modifié par moi. Après le redémarrage d’Ubuntu, vous verrez que la résolution du bureau est bien meilleure.

Partage de Dossiers

Avant de pouvoir activer le partage des dossiers sur la machine hôte, assurez-vous d’avoir installé le logiciel VirtualBox Guest Additions sur la machine invitée ou guest. Lorsque la machine invitée Ubuntu est activée, cliquez sur Devices > Shared folders settings… Ou Appareils> Paramètres des dossiers partagés… Sélectionnez Machine Folders ou Dossiers de machine et appuyez sur le bouton add button (plus sign) ou Ajouter (signe plus). Accédez au dossier auquel vous souhaitez accéder depuis la machine invitée. Cochez les options Auto-mount ou Montage automatique et Make Permanent ou Rendre permanent et cliquez sur le bouton OK. Cliquez à nouveau sur le bouton OK. Maintenant, Clic droit de la souris sur le bureau Ubuntu et choisir Open terminal ou Ouvrir terminal. Vous avez sur le bureau le dossier partagé sf_Downloads, en cliquant sur ce dernier, vous allez voir tous les dossiers dans ce répertoire. Vous pouvez maintenant transférer des fichiers entre la machine invitée Ubuntu et la machine hôte. Bien que le système de dossier partagé dans VirtualBox soit une fonctionnalité intéressante, l’utilisation directe du dossier partagé VirtualBox pour les données par contre son utilisation peut réduire considérablement les performances par rapport à un système natif (Ubuntu) ou un système natif VirtualBox.

Conditions préalables pour l’installation de Cassandra

Une fois Ubuntu installé avec succès sur VirtualBox, nous allons installer les outils nécessaires qui nous permettrons d’avoir une image de Machine virtuelle afin d’installer Cassandra.

Installer l’éditeur de texte vim:

1. Ouvrir une fenêtre Terminale en cliquant sur l’icône Activities (en haut à gauche) et taper ter ensuite sélectionner l’application Terminal. A l’invite de commande, Entrez la commande :
sudo apt-get install -y vim
2. Entrez le mot de passe sudo de ubuntu à l’invite de commande. Entrez Y à l’invite de commande.

Installer curl (pour référencer des URLs sur la ligne de commande) :

3. A l’invite de commande, Entrez la commande ci-dessous pour installer curl :
sudo apt-get install -y curl

Télécharger et installer Java Oracle JDK, pour permettre Cassandra de fonctionner (Oracle JRE or JDK requis), et pouvoir créer des applications Java :

4. Dans la machine virtuelle, ouvrir un navigateur (icône Firefox, à gauche) and naviguer à http://www.oracle.com/technetwork/java/javase/downloads
5. Cliquer sur le bouton Download au numéro 2 pour JDK 8 après avoir choisi la version numéro 1.
6. Sélectionner le bouton radio Accept License Agreement. Pour Linux x64, cliquer le lien jdk-8u231-linux-x64.tar.gz, pour télécharger le fichier archive.

7. Sélectionner le bouton radio Save File.
8. Cliquer OK, pour télécharger l’archive vers le répertoire Downloads.
9. Dans la fenêtre du terminal, Entrez cd Downloads pour naviguer vers le répertoire Downloads.
10. Entrez ls, pour voir que l’archive JDK est là.
11. Entrez la commande
sudo mkdir -p /usr/local/java
pour créer un répertoire pour JDK.
12. Entrez la commande
sudo mv jdk-8u231-linux-x64.tar.gz /usr/local/java
pour déplacer l’archive vers le répertoire de java.
13. Entrez la commande
cd /usr/local/java
pour naviguer vers le répertoire de java.
14. Entrez ls pour voir le fichier archive.
15. Entrez la commande:
sudo tar zxvf jdk-8u231-linux-x64.tar.gz
pour détarer l’archive.
16. Entrez ls pour voir le répertoire des fichiers détaré : Entrez ls jdk1.8.0_231 pour voir le sous répertoire de jre (pour voir que JRE est inclus avec JDK).

17. Entrez la commande :
 sudo update-alternatives --install  "/usr/bin/java"  "java" "/usr/local/java/jdk1.8.0_231/bin/java"  1

18. Afin que Ubuntu connaisse le nouveau java runtime. Entrez la commande :
sudo update-alternatives --config java
Si vous obtenez le message ci-dessous, ce qui signifie que vous venez d’installer une seule version de java.
update alternates java
update alternates java
Sinon, vous aurez, par exemple ceci : Il ya deux choix pour java alternatif (fournissant dans /usr/bin/java).
Selection     Path                        Priority     Status 
-------------------------------------------------------------
0 /usr/local/java/jdk1.7.0_55/bin/java      1   auto mode 
*1 /usr/local/java/jdk1.7.0_55/bin/java     1   manual mode 
2 /usr/local/java/jdk1.8.0_231/bin/java     1   manual mode
Appuyer sur entrée pour conserver le choix actuel [*], ou sélectionner un numéro, dans notre cas s’est : 2 update-alternatives: using /usr/local/java/jdk1.8.0_231 /bin/java to provide /usr/bin/java (java) in manual mode. Entrez :
java -version
pour vérifier qu’Oracle jre est utilisé comme runtime par défaut.
version de java 8 sur ubuntu
version de java 8 sur ubuntu


19. Entrez la commande :

sudo update-alternatives --install "/usr/bin/javac" "javac" "/usr/local/java/jdk1.8.0_231/bin/javac" 1
20. Si vous obtenez le message ci-dessous, ce qui signifie que vous venez d’installer une nouvelle et une seule version de javac : Sinon, vous allez exécuter le point 43 afin que Ubuntu connaisse le nouveau compilateur java. Entrez la commande
sudo update-alternatives --config javac
Il ya deux choix pour alternatif javac (fournissant par /usr/bin/javac).
Selection     Path                          Priority   Status
--------------------------------------------------------------
* 0 /usr/local/java/jdk1.7.0_55/bin/javac    1     auto mode 
1   /usr/local/java/jdk1.7.0_55/bin/javac    1     manual mode 
2   /usr/local/java/jdk1.8.0_231 /bin/javac  1     manual mode
Appuyer sur entrée pour conserver le choix actuel [*], ou sélectionner un numéro, dans notre cas s’est :2 Entrez
javac -version
to check that Oracle JDK is being used as the default compiler. javac 1.8.0_231
21. Modifier JAVA_HOME and JDK_HOME dans le fichier the java.sh pour que java -version et javac -version fassent toujours référence à Oracle JRE et JDK même après un redémarrage : A l’invite de commande, Entrez la commande :
sudo vim /etc/profile.d/java.sh
22. Presser i (insert), pour éditer le fichier. Insérer:
export JDK_HOME=/usr/local/java/jdk1.8.0_231
23. Presser sur la toucher du clavier Enter pour créer une nouvelle ligne. Insérer la ligne
export JAVA_HOME=/usr/local/java/jdk1.8.0_231
24. Presser sur la touche du clavier Esc and ensuite Entrez pour sauvegarder le fichier et cliquez quit
25. Revenir à l’invite de commande, Entrez la commande
sudo chmod +x /etc/profile.d/java.sh
pour changer les permissions pour le fichier java.sh, afin qu’il puisse être exécuté
26. Entrez la commande
source /etc/profile.d/java.sh
pour exécuter le fichier.
27. Entrez la commande echo $JAVA_HOME pour voir que la variable JAVA_HOME a été bien fixée dans l’emplacement Oracle JDK.
28. Fermer toutes les fenêtres dans la machine virtuelle et pour redémarrer la machine virtuelle comme nous l’avons vu au lors de l’installation de Ubuntu.
29. Attendre que la machine virtuelle redémarre.
30. Lorsque vous êtes invité à vous connecter, Entrez ubuntu comme mot de passe dans notre cas.
31. Ouvrir une fenêtre terminale.
32. Entrez java -version pour voir qu’il est toujours en place.

33. Entrez javac -version pour voir qu’il est toujours en place.

Installer Apache Maven :

Un outil de création de logiciel qui gère les dépendances (éventuellement utilisé lors de la création d’une application Java utilisant le driver DataStax Java pour communiquer avec un cluster Cassandra). Notez bien : vous pouvez ne pas l’installer si vous ne voulez pas utiliser une application java.
34. A l’invite de commande, Entrez la commande
sudo apt-get install maven2
35. Lorsqu’on vous demande le mot de passe sudo, Entrez ubuntu comme mot de passe dans notre cas.
36. Entrez Y à invite.
37. Attendre installation de Maven. Si vous recevez cette erreur E:Package ‘maven2’ has no installation candidate, taper:
sudo apt-get update
sudo apt-get install maven2
Si vous êtes en train de recevoir la même erreur E:Package ‘maven2’ has no installation candidate, suivre les étapes ci-dessous.
38. Entrez la commande:
mvn -version
pour voir si Maven est installé.si oui, vous pouvez voir les résultats ci-dessous :
Apache Maven 3.6.0
Maven home: /usr/share/maven
Java version: 11.0.4, vendor: Ubuntu, runtime: 
/usr/lib/jvm/java-11-openjdk-amd64
Default locale: en_US, platform encoding: UTF-8
OS name: "linux", version: "5.0.0-27-generic", arch: "amd64",
 family: "unix"

39. Entrez la commande:
java -version
pour voir le runtime java par défaut. Remarquez que l’installation de Maven a modifié le runtime java par défaut en OpenJDK.
40. Entrez la commande:
sudo update-alternatives --config java
pour changer le runtime java par.
41. Entrez 2, pour sélectionner le runtime java Oracle (installé à /usr/local/java/jdk1.8.0_231/bin/java dans notre cas).

42. Entrez la commande:
java -version
pour voir que le runtime par défaut a été fixé.
43. Entrez la commande:
sudo apt-get remove openjdk*
pour supprimer OpenJDK de la machine.
44. Entrez Y à l’invite de commande.

Installez Eclipse :

Un environnement de développement couramment utilisé pour créer des applications java. Notez bien : vous pouvez ne pas l’installer si vous ne voulez pas utiliser une application java.
45. A l’intérieur de la machine virtuelle, ouvrez un navigateur web et navigué sur le lien https://www.eclipse.org/downloads/packages/.
Site pour télécharger la version de eclipse
Site pour télécharger la version de eclipse

46. A droite de Eclipse IDE pour les développeurs java EE, cliquez sur le lien Linux 64 bits.
47. Cliquez sur la flèche verte de téléchargement, sélectionnez le bouton radio Enregistrer le fichier, puis sur le bouton OK pour télécharger le fichier archive Eclipse dans le répertoire Downloads par défaut.
48. Regardé l’icône d’état dans le coin supérieur droit, attendre que le téléchargement de l’archive Eclipse soit terminé.
49. Dans la fenêtre du terminal, Entrez cd ~/Downloads pour naviguer vers le répertoire Downloads.
50. Entrez ls pour voir que l’archive Eclipse est là.
51. Entrez cd pour naviguer vers le répertoire home par défaut (cd /home/DMN01).
52. Entrez la commande:
sudo mv ~/Downloads/eclipse-jee-2019-06-R-linux-gtk-x86_64.tar.gz
Afin de déplacer l’archive Eclipse vers le répertoire home par défaut.
53. Entrez la commande:
tar xvf eclipse-jee-2019-06-R-linux-gtk-x86_64.tar.gz
(et appuyez sur la touche Tab, pour compléter automatiquement) pour détarer l’archive.
54. Entrez cd eclipse, pour naviguer vers le répertoire eclipse.
55. Entrez ./eclipse, pour démarrer application Eclipse.
56. Dans la fenêtre Workspace launcher, cliquez sur OK pour accepter le répertoire par défaut de l’espace de travail.
57. Cliquez sur le X dans l’onglet de Bienvenue pour fermer la fenêtre de bienvenue.
eclipse-java-IDE

Installer Apache Tomcat :

Un serveur web and le container servlet, dans Eclipse : Notez bien : vous pouvez ne pas l’installer si vous ne voulez pas utiliser une application java.
58. Toujours dans Eclipse, sélectionner Fichier – Nouveau – Dynamic Web Project.
59. Pour le nom du projet, entrez temporaire.
60. Dans la section runtime target, cliquez sur le bouton New runtime ….
61. Dans la liste des versions, sélectionné Apache Tomcat v7.0.
62. Sélectionnez la case à cocher Créer un nouveau serveur local.
63. Cliquez suivant.
64. Dans la section du répertoire d’installation de Tomcat, cliquez sur le téléchargement et sur le bouton installation…
65. Sélectionnez le bouton radio I accept the terms of the license agreement et cliquez sur Finir.
66. Sélectionnez le dossier DMN01 (sur le côté gauche) et cliquez OK.
67. Notez que le bouton Finira été éteint jusqu’à ce que Tomcat ait terminé l’installation.
68. Après que le bouton Terminer est devenu disponible, sélectionnez-le.
69. Cliquez sur le bouton Annuler (Pour sortir de l’assistant de projet).
70. Dans le panneau de gauche, remarquez le dossier Servers avec Tomcat v7.0 Server à l’intérieur.
71. Fermez Eclipse.

Téléchargez l’archive Apache Cassandra dans la machine virtuelle :

72. Dans la machine virtuelle, dans la fenêtre du navigateur web, cliquer sur:
http://cassandra.apache.org
73. Cliquez sur le lien des options de téléchargement (Download), allez jusqu’à la page de téléchargement (download).
74. Cliquez sur le lien apache-cassandra-3.11.5-bin.tar.gz.
75. Remarquez la liste des sites miroirs.
76. Cliquez sur le premier lien, utiliser le serveur de téléchargement suggéré.
77. Laissez le bouton radio Enregistrer le fichier sélectionné et cliquez sur OK Ou bien par la commande : cd ~/Downloads ; wget http://mirror.reverse.net/pub/apache/cassandra/3.11.5/apache-cassandra-3.11.5-bin.tar.gz (Puisque nous connaissons la version de Cassandra que nous voulons télécharger)
78. Dans une fenêtre Terminale, Entrez ls ~/Downloads pour voir que l’archive a été téléchargé.

Téléchargez Python 2.7.16 dans la machine virtuelle :

79. Dans la machine virtuelle, dans la fenêtre du navigateur web, cliquez sur le lien https://www.python.org/downloads/release/python-2717/
80. Cliquez sur le point numéro 2 ci-dessous :
81. Dans la fenêtre Terminal, Entrez la commande cd ~/Downloads pour appeler jusqu’au répertoire Downloads de la machine virtuelle.
82. Entrez ls pour voir que Python-2.7.17.tgz est là.
83. Entrez cd pour aller jusqu’au répertoire /usr/lib/ directory (cd /usr/lib/ ).
84. Entrez la commande:
sudo mv ~/Downloads/Python-2.7.17.tgz .
pour déplacer l’archive Python-2.7.17 dans le répertoire /usr/lib/.
85. Entrez la commande:
sudo chown -R root.root Python-2.7.17.tgz
tar xvf Python-2.7.17.tgz
pour changer le propriétaire et extraire l’archive.
86. Entrez la commande
sudo apt-get install -y libreadline-gplv2-dev \
libncursesw5-dev libssl-dev \
libsqlite3-dev tk-dev libgdbm-dev libc6-dev \
libbz2-dev build-essential

87. Entrez les commandes :
cd Python-2.7.17 ; sudo apt install -y yum ;
sudo ./configure --with-ssl=openssl ; 
sudo make altinstall

Copiez le dossier des fichiers de travail dans le bureau (desktop) de la machine virtuelle :

Notez bien : Ne pas le faire
88. Copiez le dossier des fichiers de travail dans le bureau (desktop) de la machine virtuelle.

Activer ssh sur la Machine Virtuelle Ubuntu :

89. Installer le package openssh-server en tapant la commande via le terminal :
sudo apt install -y openssh-server
90. Une fois l’installation terminée, le service SSH démarrera automatiquement. Pour vérifier que l’installation a réussi et que le service SSH est en cours d’exécution, tapez la commande suivante qui imprimera l’état du serveur SSH :
sudo systemctl status ssh
Vous devriez voir quelque chose comme Actif : active (running) ou actif (en cours d’exécution) :
Image installation ssh sur ubuntu 18.
91. Ubuntu est livré avec un outil de configuration de firewall appelé UFW. Si le firewall est activé sur votre système, veillez à ouvrir le port SSH :
sudo ufw allow ssh
92. Maintenant que SSH est installé et en cours d’exécution sur votre système Ubuntu, vous pouvez vous y connecter via SSH à partir de n’importe quel ordinateur distant. Les clients Linux et mac OS ont des clients SSH installés par défaut. Si vous souhaitez vous connecter à partir d’une machine Windows, vous pouvez utiliser un client SSH tel que PuTTY.

Installation du driver Python Cassandra :

Ce driver fonctionne exclusivement avec Cassandra Query Language v3 (CQL3) et avec Cassandra 2.1 ou supérieur. Il prend en charge Python 2.7, 3.4, 3.5, 3.6 et 3.7.
93. Installation du driver avec get-pip.py.
94. Allez dans le répertoire ci-dessous
cd /home/dmnbigdata/Downloads
95. Téléchargez get-pip.py en exécutant la commande :
sudo curl https://bootstrap.pypa.io/get-pip.py -o get-pip.py
96. Ensuite exécuter la commande suivante :
sudo python get-pip.py

Installation du client driver Python via pip:

L’outil pip est suggéré pour l’installation des packages. Il gérera l’installation de toutes les dépendances Python pour le driver python pour Cassandra.
97. Pour installer le driver, exécuter la commande :
sudo pip install cassandra-driver
98. Pour accélérer l’installation
sudo CASS_DRIVER_BUILD_CONCURRENCY=8 pip install cassandra-driver
99. Vérification de l’installation
python -c 'import cassandra; print cassandra.__version__'
Client driver python sur cassandra
Client driver python sur cassandra
100. (Facultatif) Support Compression Pour le support lz4, exécutez la commande :
sudo pip install lz4
Pour le support snappy, exécutez la commande :
sudo apt-get install -y python-snappy
101. (Facultatif) Non-dépendances de Python C Extensions : Par défaut, un certain nombre d’extensions sont compilées, offrant un hachage de token-aware plus rapide pour le routage prenant en charge les tocken range avec l’algorithme Murmur3Partitioner, l’intégration de la boucle d’événement libev et les extensions optimisées pour Cython. Lors de l’installation manuelle via setup.py, vous pouvez désactiver les deux avec l’option –no-extensions, ou les désactiver sélectivement avec –no-murmur3, –no-libev ou –no-cython. Pour compiler les extensions, assurez-vous que GCC et les en-têtes Python sont disponibles.
102. Exécutez la commande suivante :
sudo apt-get install -y gcc python-dev
103. libev support
sudo apt-get install libev4 libev-dev
Choix des paramètres de production pour un serveur Linux


104. Désactiver le paramètre zone_reclaim_mode sur les systèmes NUMA Pour éviter d’éventuels problèmes de performances

sudo sh -c "echo 0 > /proc/sys/vm/zone_reclaim_mode"
 
  1. TCP Settings
Mettre les valeurs des paramètres TCP en éditant le fichier /etc/sysctl.conf :
net.core.rmem_max  = 16777216
net.core.wmem_max       = 16777216
net.core.rmem_default   = 16777216
net.core.wmem_default   = 16777216
net.core.optmem_max     = 40960
net.ipv4.tcp_rmem       = 4096 87380 16777216
net.ipv4.tcp_wmem       = 4096 65536 16777216
Après il faut redémarrer le server pour que les paramètres soient pris en compte.
  1. Limites des ressources utilisateur
Vous devez définir les limites suivantes sur diverses ressources utilisateur dans le fichier /etc/security/limits.conf :
dmnbigdata  - memlock unlimited
dmnbigdata  - nofile 100000
dmnbigdata  - nproc 32768
dmnbigdata  - as unlimited
vm.max_map_count = 1048575
  1. Les paramètres de sécurité PAM
Pour de nombreuses versions de Linux, vous devez activer le module pam_limits.so. Pour ce faire, décommettez la ligne suivante dans le fichier /etc/pam.d/su.
session required pam_limits.so
  1. Désactivation de Swap
Pour éviter une latence élevée due à l’échange dans des conditions de faible mémoire disponible, vous devez désactiver entièrement l’échange.
sudo swapoff –all  ou sudo swapoff -a
Pour que cette modification survive à un redémarrage, vous devez également supprimer les entrées liées au fichier d’échange du fichier /etc/fstab.
  1. Fixer les limites
 Limitez les ressources de cluster que les utilisateurs peuvent utiliser en définissant des limites de shell. Ajoutez les lignes suivantes dans le fichier /etc/security/limits.conf :
soft nofile 32768
hard nofile 32768
hard nproc 32768
soft nproc 32768
  1. Fixer le paramètre Java Hugepages
Par défaut, dans la plupart des nouvelles distributions Linux, la fonctionnalité de pages géantes transparentes est activée, ce qui signifie que lors de la gestion de pages géantes transparentes, le noyau alloue de la mémoire en blocs de 2 Mo chacun, plutôt qu’en 4K. Parfois, lorsqu’il s’agit d’applications qui allouent de la mémoire dans des pages de taille 4K, les performances du serveur prennent un coup lorsque le noyau a besoin de défragmenter les grandes pages de 2 Mo, qui sont fragmentées par de nombreuses petites pages 4K. Vous pouvez éviter la perte de performances due à la défragmentation en désactivant la défragmentation pour les pages immenses, comme illustré ici :
sudo echo never | sudo tee /sys/kernel/mm/transparent_hugepage/defrag

Installation de PDSH :

Comme vous allez gérer des clusters multi-nœuds, c’est une bonne idée d’acquérir un outil qui peut vous aider à exécuter simultanément des commandes ou à envoyer des fichiers à plusieurs nœuds.

111. Vous pouvez installer pdsh de la manière suivante :
sudo apt-get update -y
sudo apt-get install -y pdsh
112. Voici un exemple qui montre comment vérifier la date sur tous les nœuds d’un cluster, en exécutant une seule commande à partir de n’importe quel nœud du cluster :
pdsh –w "all_nodes" date

Arrêtez et exportez l’image de la machine virtuelle en format de fichier ova :

113. Fermez toutes les fenêtres ouvertes dans la machine virtuelle.
114. Sélectionnez Oracle VM VirtualBox ManagerInstance Ubuntu.
Selection de la Machine VirtualBox
Selection de la Machine VirtualBox
115. Cliquez sur le bouton droit de la souris sur instance Ubuntu – close (Fermer) – Power off (Shutdown).
Arrêt de l'image VirtualBox
Arrêt de l’image VirtualBox
116. Fermez la fenêtre de la machine virtuelle.
117. Sélectionnez VirtualBoxQuit VirtualBox.
118. Cliquez sur File -> Export Appliance ensuite cliquez sur continue
Exportation de la machine virtuelle
Exportation de la machine virtuelle
119. Ensuite choisir l’emplacement du fichier ova
Choix du répertoire du fichier ova
Choix du répertoire du fichier ova
Choix du répertoire du fichier ova
Choix du répertoire du fichier ova
120. Vérification des paramètres systèmes et cliquez sur Export.
Choix du répertoire du fichier ova
Choix du répertoire du fichier ova
121. Démarrage de l’export et attendre jusqu’à la fin de l’opération
Choix du répertoire du fichier ova
Choix du répertoire du fichier ova

Conclusion :

Félicitation ! Ces différentes étapes viennent de vous permettre d’installer votre machine virtuelle Ubuntu sur Oracle VM VirtualBox avec les conditions préalables pour installer Apache Cassandra. Vous pouvez télécharger l’image de cette machine virtuelle en format ova à partir de :
https://drive.google.com/open?id=1kaNJRYfwn2Xh4ktKr0mpl6zrjb9rsNx0

Laisser un commentaire

Fermer le menu
×
×

Panier